Construisez un lampemètre

 L'étude et la mise au point de mon lampemètre est terminée. Son évaluation pratique se termine, j'ai déjà testé un centaine de tubes européens octal et transco et suis en train de rédiger une description technique aussi complète que possible.

Le lampemètre américain Hicock TV7/U est très pratique pour vérifier rapidement la fonctionnalité dynamique d’un tube, mais ne permet pas d’en évaluer les caractéristiques statiques, comme c’est possible avec le Metrix U61, appareil que j’ai utilisé durant plusieurs années.
Oublions d’emblée ces pentemètres automatiques et autres modules dont on vante les possibilités et qu’il est bien d’avoir dans son labo (nice to have comme disent les anglo-saxons) mais qui finissent immanquablement par prendre la poussière sur une étagère.
Grâce aux performances obtenues aujourd’hui avec les semi-conducteurs, en particulier concernant la tenue aux tensions élevées, la construction pour un coût raisonnable, d’un appareil performant pour tester les tubes électroniques, devient une réalité.
Le but de cette description est de fournir aux amateurs que nous sommes, les moyens de construire entièrement un lampemètre efficace, avec lequel il sera du reste aisé de mesurer la pente, comme nous le verrons.
Pour cette réalisation nous allons utiliser le plus possible les composants et pièces détachées accumulés dans nos fonds de tiroir.

 

5 votes. Moyenne 3.60 sur 5.

Ajouter un commentaire