Un poste à galène amplifié

               Un poste à galène amplifié

Dans ce récepteur expérimental, le signal détecté est suivi d’un amplificateur à lampe batteries 1L4 dont la fonction est d’améliorer le confort d’écoute. Le but de ce petit montage est avant tout didactique et chacun pourra apporter sa note personnelle en lui donnant, par exemple, un cachet d’époque, grâce à l’emploi des matériaux et décolletage adaptés.

                             Figure 1                 

                                                                                                                                 Figure 1

 

La photo de la figure 1 représente la platine terminée. Nous avons utilisé une planchette de matière agglomérée stratifiée de 280 x 200 mm ² environ. Les prises et connexions sont des embases pour fiches bananes. La bobine est confectionnée selon la technique du fond de panier, la plus simple à mettre en œuvre pour les inductances de valeur importante, et les condensateurs variables sont faits avec deux plaques métalliques en regard qui sont séparées par un film en plastique habituellement employé dans la reliure de documents. 

Le schéma du poste est représenté sur la figure 2.

Figure 2

                                                                                                                        Figure 2

 

La détection est prise sur une fraction du bobinage de façon à obtenir une sensibilité de réception correcte tout en réduisant l’amortissement du circuit accordé. Un condensateur variable série permet d’ajuster la charge capacitive de l’antenne. L’enveloppe du signal modulé issue du détecteur à cristal attaque la grille de commande de la lampe 1L4, avec la résistance de 1 MΩ qui assure la charge de détection et le condensateur de 200 pF en parallèle qui élimine les composantes HF inutiles. Comme l’impédance de charge matérialisée par le casque est relativement faible, le montage du tube en triode se traduit par une réduction de la résistance interne et améliore sensiblement le niveau de sortie. Le tube permet de réduire la charge de la détection qui délivre par conséquent un signal à l’accord plus élevé sur la grille de commande avec une meilleure sélectivité. Avec une alimentation de 80 volts et un courant de 5,5 mA, le gain global comparé à un détecteur simple est estimé de 8 à 9 dB (2,5 à 3). Attention, l’alimentation anodique ayant lieu à travers l’enroulement des écouteurs, si on utilise une sortie avec une prise jack, le côté masse du jack devra être isolé si le châssis est  métallique.                

                                                 

Réalisation des différents éléments:

a) Platine :

Percer les trous selon la disposition et les prises adoptées.

b) Condensateurs variables :

La capacité d’un condensateur dépend du diélectrique et est directement proportionnelle à la surface de ses armatures et inversement proportionnelle à l’épaisseur du diélectrique. Avec un film plastique de 0,3 mm d’épaisseur, nous devons avoir, pour le condensateur d’antenne de 220 pF max, une surface de 90 x 70 mm ² et de 120 x 120 mm ² pour le condensateur d’accord de 500 pF max. Les armatures métalliques des deux condensateurs variables qui doivent être bien planes, sont faites avec de la tôle d’aluminium, métal facile à usiner. Une lame d’acier flexible du genre de celles utilisées pour les ressorts, maintient l’armature supérieure et lui fournit la force antagoniste nécessaire à l’appui sur la vis de réglage, elle même vissée sur un étrier métallique. La feuille diélectrique déborde un petit peu des armatures : on découpe une surface de 96 x 76 mm ² pour le CV d’antenne et de 126 x 126 mm ² pour le CV d’accord. Avec un diélectrique de qualité ou d’épaisseur différente, il est indispensable de construire un exemplaire d’évaluation et de mesurer ensuite sa capacité maximum. Une simple règle de trois permettra ensuite d’obtenir la capacité désirée. Par exemple, si on utilise un plastique d’épaisseur différente, de 0,2 mm par exemple:

Fabriquons un condensateur d’une surface de 100 x 100 mm ²  (100 cm²).

On maintient bien pressées, avec des pinces à linge, par exemple, les deux armatures avec la feuille au milieu. La mesure de capacité donne 420 pF pour 100 cm².                                                                                                          

Pour 1pF on aurait une surface de :   100 / 420 cm²                                             

                                                                                                         

Pour 500pF il faut une surface de :   (100 x 500)/ 420  =  119 cm²

                              

On peut choisir par exemple un rectangle de 11,9  x 10 cm. Une fois les condensateurs confectionnés, il est nécessaire de coller un petit pavé isolant (verre époxy, bakélite etc.) à l’endroit ou vient toucher la vis de réglage. Ne pas oublier de fixer une cosse à souder sur chaque armature.

La figure 3  représente le montage d’un condensateur de face et de profil.

Figure 3

                                                                                                                       Figure 3

c) Self :

 Matériaux utilisés pour le support: carton ou verre époxy dénué de cuivre, épaisseur 0,8 mm,  3 fiches banane mâles pour les sorties, matériau isolant (plastique, Plexiglas, bakélite, ébonite etc.) pour l’embase supportant les fiches banane et la potence. Le fil émaillé a un diamètre de 13/100e de millimètre environ.

Les photos des figures 4  et 5 représentent la bobine sur son support de face et de profil.                                                           

Figure 4

                                                                                                         Figure 4                      

Figure 5

                                                                                                         Figure 5

Découper le support selon le schéma de la figure 6. Enrouler le fil en changeant de face alternativement à chaque secteur. Les nombres de tours suivants sont donnés pour recevoir les trois stations principales de la gamme des grandes ondes. En partant du trou le plus au centre, enrouler 40 spires et faire une boucle torsadée à ce niveau pour la première prise. Continuer à enrouler et faire la même chose à 80 spires, puis à 120 spires. Terminer l’enroulement à 220 spires: la valeur de l’inductance totale est égale à 2,9 mH.

Figure 6

                                                                                                                    Figure 6

Pour l’embase, si on utilise un matériau qui fond facilement, pratiquer trois trous pour l’emplacement des fiches banane et d’un diamètre inférieur à celles-ci, plus deux trous pour la fixation de la potence verticale. Les trois fiches banane seront chauffées au fer à souder et introduites à chaud dans la matière plastique. On obtiendra ainsi une rigidité parfaite après refroidissement. Autrement, si le support est en bakélite ou ébonite, il faudra coller ou adopter une fixation par vis soudée dans le trou prévu pour le fil. La potence est montée verticalement sur l’embase et tenue par deux vis et la bobine est maintenue en son centre par la potence à l’aide d’une vis de 4mm avec écrou et rondelles. Les fils de la bobine sont ensuite dénudés et étamés.

 

La détection :

On peut utiliser un détecteur à galène ou bien, pour faciliter l’utilisation, une diode au germanium genre OA47, OA85 etc. On peut aussi employer une diode schottky genre BAT48 qui donnera des résultats sensiblement moins bons.

 

Le  câblage:

La photo de figure 7 montre le câblage qui est évidemment très simple.                                                     

Figure 7

                                                                                                           Figure 7

 

Utilisation:

Il est bien évident que l’on doit utiliser une antenne bien dégagée d’au moins 15 mètres de long associée à une bonne prise de terre. Le fait d’avoir pourvu l’inductance de prises intermédiaires permet une certaine souplesse d’utilisation. Les meilleurs résultats ont été obtenus avec une diode OA47 en sortant la prise de terre à 40 spires (la section 0-40 spires est laissée ouverte) et sortie de la détection à 120 spires. Avec une antenne d’une quinzaine de mètres, les trois stations principales des grandes ondes sont reçues avec un signal élevé et une excellente sélectivité.

 

Copyright TLR 2018 - Toute reproduction interdite sans autorisation.

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire