Dépannage d'un tuner amplificateur

          
 Bang et Olufsen BO 2801

 

Par Daniel Maignan

Cet appareil a été fabriqué entre 1974 et 1978 par la firme danoise Bang & Olufsen. D’un design  moderne et agréable, l’habillage a été décliné en quatre versions : bois de rose, teck, chêne clair ou bois blanc laqué. Il fait partie des modèles de la famille des Beomaster 2000 qui héritaient tous d’un nouveau design technique se caractérisant par un maniement simple et intuitif.

 

Figure 1 le bo 2801

                                                              Figure 1 – L'amplificateur tuner BO 2801

 

Description:

Pour la réception de la modulation de fréquence, cinq stations peuvent être présélectionnées. Ces cinq préréglages, ainsi que deux contrôles auxiliaires, le CAF et le silencieux sont intégrés dans une partie de la face avant dissimulée par un couvercle coulissant (figure 2).

Figure 2 tiroir

                                  Figure 2 – Le compartiment des contrôles et des stations préréglées ouvert

L’étage d’entrée FM est du type cascode avec deux transistors FET à jonction. L’accord des étages amplificateurs et de l’oscillateur local supradyne à transistor bipolaire, se fait par diodes à capacité variable. Le FET de l’étage mélangeur reçoit sur sa grille le signal incident, alors que le signal local est appliqué sur sa source. La chaîne moyenne fréquence et la démodulation sont assurées par un amplificateur monolithique limiteur et détecteur à quadrature TCA420A. Le signal FM démodulé est ensuite dirigé vers le décodeur stéréo qui utilise le MC1310P Motorola, l’un des premiers circuits intégrés avec boucle à verrouillage de phase spécialement destiné à cet usage. La section moyenne fréquence en PO et GO, pourvue d’un amplificateur changeur de fréquence TCA440, met à profit des filtres de bande mixtes, à transformateurs et résonateurs céramique, ce qui procure une excellente sélectivité et par conséquent une bonne séparation entre les canaux adjacents. Le contrôle automatique de volume, récemment développé à l’époque de la sortie du tuner, assure un bon nivellement des signaux de réception (voir en figure 3 le schéma de la section HF).

Figure 3 schema section hf

                                                              Figure 3 – schéma de la section HF

L’accord manuel, actionné par un grand disque encastré dans la face avant, commande sur le même axe, le condensateur variable à deux cages pour l’AM et le potentiomètre pour la FM, et déplace à l’aide d’une ficelle, l’aiguille indicatrice lumineuse sur une grande échelle horizontale graduée. L’étage de sortie audio avec ses transistors Darlington peut délivrer une puissance efficace de 2 x 40 watts ou 150 watts en crête musicale, avec moins de 0,1% de distorsion. L’appareil dispose de deux sorties haut-parleurs pour chaque voie, ainsi que pour des écouteurs stéréo (voir en figure 4 le schéma des circuits BF).

Figure 4 schema section bf

                                                             Figure 4 – schéma de la section BF.

                                                                  

Spécifications:

 
-Pré-réglage de 5 stations en FM

-Indicateur d’accord à deux voyants

-Circuit de silencieux

-Bande FM: 87,5 - 104 MHz
-Sensibilité limitée par le bruit 26 dB, +/- 40 kHz, signal < 1,5 µV / 75 Ω
 
Bande GO : 147 - 350 kHz
Bande PO : 520 - 1605 kHz
Sensibilité limité par le bruit : 20 dB GO @ 200 kHz signal de 85 µV
                                                 20 dB PO @ 1 MHz signal de 85 µV

-Puissance efficace de sortie @ 1000 Hz sur 4 Ω: 2 x 40 W, 2 x 30 W / 8 Ω
-Distorsion harmonique norme DIN 45500: <0,06% @ 1000 Hz 50 mV
-Intermodulation norme DIN 45500: < 0,25 %
-Bande passante audio norme DIN 45500: 20 - 30000 Hz +/- 1,5 dB
-Séparation des canaux norme 45500 : > 56 dB à 1000 Hz
-Contrôle des basses à 40 Hz: +/- 17 dB
-Contrôle des aiguës à 12500 Hz: +/- 15 dB
-Amplificateur RIAA intégré.
-Rapport signal sur bruit norme DIN 45500 > 65 dB
-Consommation : 20 - 250 W
-Dimensions :  H x D: 685 x 270 x 75 mm
-Poids : 8,2 kg
-Prises : écouteurs, bande, phono DIN, haut-parleurs (2).

-Antennes : FM 75 et 300 Ω et AM avec prise de terre.

-L’appareil peut être incliné comme un pupitre, grâce à une béquille escamotable sous le coffret.

 

Notes de dépannage :

 

Premiers constats :

La recherche des stations ne fonctionne plus car la ficelle a sauté ou bien est cassée. Cependant, en faisant une recherche avec une des molettes dans le compartiment des stations préréglées, le tuner fonctionne, mais la voie droite est faible et n’augmente plus à partir d’un seuil, en réglant le double potentiomètre de volume, le son semble privé de basses sur cette voie. L’aiguille et le témoin ON (mise sous tension) ne sont pas éclairés.                                                                                                          L’ouverture de l’appareil est aisée par le dessous en ôtant le capot inférieur en plastique qui découvre un châssis métallique sur lequel sont fixées les cartes, alors que le dessus peut s’ouvrir et être maintenu à la verticale par deux tringles de part et d’autre aux deux extrémités du châssis. Le dispositif est très aéré et permet un accès facile aux deux faces des circuits imprimés (figure 5).                                                                                                                                                                                                     A gauche, côté BF deux cartes sont superposées, mais celle du dessus peut se mettre à la verticale grâce à deux axes afin de faciliter l’accès à la carte inférieure.

 

 

Figure 6 vue interieure d ensemble

                                                                      Figure 5 – Vue de l’intérieur

Soulignons que la matière plastique dont le capot inférieur, les pièces, les colonnettes et les pattes de fixation sont constitués, a mal vieilli et casse comme du verre. Après un bon dépoussiérage, examinons la ficelle qui n’est pas cassée, mais a seulement déraillé. La graisse dans l’axe et le roulement du condensateur variable, ainsi que sur le rail de l’aiguille s’est transformée en une pâte collante! Il n’est plus possible de tourner à la main l’axe du condensateur, ni de déplacer l’aiguille, tout est bloqué. Un démontage et un nettoyage avec un pinceau et de l’essence, puis une nouvelle lubrification, a remédié au problème. Sans schéma pour la ficelle, avant d’atteindre le bon arrangement et suite à plusieurs essais infructueux, celle-ci a fini par casser. Après plusieurs tentatives de mise en place d’une ficelle robuste, il a fallu recoller à l’Araldite l’une des colonnettes sur laquelle est fixée une poulie, qui n’a pas supporté la tension mécanique. L’entraînement est à nouveau opérationnel, avec la vérification que la variation du condensateur variable correspond bien au sens de déplacement de l’aiguille (figure 6).

Figure 6 poulie

                                                          Figure 6 – Poulie d’entraînement de la ficelle

Mais toujours pas de commande d’accord en FM. Le démontage du bloc potentiomètrique 0R1 qui commande les varicaps est coupé (à l’endroit de la croix sur le schéma de la figure 3). La piste est constituée d’un dépôt de graphite sur la bakélite. L’un des contacts par dépôt métallique sur la piste de graphite est défectueux ; ce point est réparé en prenant le contact avec un minuscule rivet sur la piste, et en le sortant avec une résistance et un ajustable extérieurs. Côté BF, le même problème est décelé sur le double potentiomètre de volume (schéma de la figure 4), à savoir l’absence de contact entre la cosse de sortie et la piste de graphite, voir la figure 7.

Figure 7 pot rectiligne

                                                    Figure 7 – Croquis d’un potentiomètre rectiligne.

Le remplacement de l’ampoule luciole éclairant l’aiguille pose problème car celle-ci est fortement collée dans son logement en plastique, la seule manière est de la casser et d’ôter les morceaux avec un forêt de diamètre convenable. La lampe est avantageusement remplacée par une led blanche CMS à forte luminosité qui provient d’une bande de leds autocollante. Une opération identique est adoptée pour le témoin ON. Il faut cependant ajuster les tensions avec des résistances de bonne valeur afin d’obtenir 3V aux bornes pour 10 mA (figure 8).

Figure 8 led

                                                          Figure 8 – Led sous tension

 

 

Conclusions :

Pour ce type de matériel un stockage de longue durée dans un endroit humide (cave) est très dégradant. Les pannes que présentaient l’appareil, bien que simples à diagnostiquer, se sont avérées relativement fastidieuses à résoudre. Mais ensuite une fois refermé, c’est la récompense, les performances sont bonnes et quel régal d’écouter la FM sur ce tuner !

Figure 19

                                    Figure 9 – L’appareil en fonctionnement en position verticale

 

Copyright TLR 2020 - Toute reproduction interdite sans autorisation.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire